« Ni début ni fin » de Marian Fountain

8 mars  >> 7 avril 2018.

Vernissage le 8 mars 19:00 / Finissage le 5 avril 19:00

Marian Fountain présente une étonnante série de sculptures -bronzes- exécutés très finement dans leurs moindres détails et recoins, tant dans la mise en forme de ses rêves et télescopages que dans le coulage puis la finition -patines, cires, couleurs …

Puisant dans les récits de sa patrie néo-zélandaise et dans des cultures aussi diverses que cycladiques, mayas, khmères, médiévales … elle mélange ses observations alternatives de l’expérience humaine avec les caractéristiques suggérées de notre monde connecté.

Les sculptures de Marian sont, au propre comme au figuré, à double facette: l’envers du décor révèle le tréfonds du sens de son travail, comme des diptyques inséparables. Comment se connecter, nous connecter sans attaches plus anciennes? Comment ne pas voir dans son « Dog eat Dog » ou son « Noyau » que la boucle est toujours bouclée, que les formes qui nous sont les plus constitutives (os, végétal, embrassade, désir…) demeurent permanentes au fil du temps, même lorsque ce courant tend vers la dématérialisation. Un os en bronze, c’est du lourd, de l’immémorial, de l’animal, ça en impose et pourtant il parvient à véhiculer une légèreté du signe, du signal, comme un appeau animiste émettant vers des galaxies lointaines et futures.

Chaque pièce de Marian est un conte en soi, ou un délire acide, ou les deux. Il est impossible de ne pas revenir en arrière, à des années lumières de notre espèce, quand, au détour d’une sculpture, nous percevons un clin d’oeil puissant, comme un Gepetto nous ramenant à une innocence (imaginée?) lors de notre escapade futuriste. L’amour, l’aventure, l’écologie, l’ordre, la volupté, la politique, la peur et le jeu (important, le jeu!) sont tous conviés dans ce magnifique et généreux microcosme que nous offre cette femme humble et solide.

« Ni début ni fin »: Marian Fountain nous emmène faire un tour.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :